LOGIN

Mot de passe oublié?

VOUS N'ÊTES PAS ENCORE INSCRIT?

Profitez de notre large gamme de services de qualité.

S'INSCRIRE

Login Intranet Ilias SSIGE

ALLER À L'INTRANET
FAQ Coronavirus

Questions et réponses sur le coronavirus

FAQ


 

Un marché aux poissons de Wuhan, région au centre de la Chine est probablement à l’origine de l’épidémie. On y vendait aussi des chauves-souris, des serpents et d’autres animaux sauvages. Le virus est passé de l’animal à l’être humain. Ensuite, le virus a été transmis de personne à personne. Le 11 février 2020, l’OMS a donné un nom officiel à la maladie provoquée par le nouveau coronavirus: COVID-19, abréviation de «coronavirus disease 2019», ou, en français, maladie coronavirus 2019. La maladie provoque par exemple de la toux ou de la fièvre. Les personnes âgées ou déjà malades sont particulièrement vulnérables et peuvent en mourir. Plus d’informations sur le site Internet de l’OFSP.

Dans un «rapport technique», l’OMS décrit le comportement du nouveau coronavirus COVID-19 dans l’eau. Le point essentiel qui ressort de ce document est qu’à l’heure actuelle, rien ne permet de penser que le COVID-19 peut se transmettre par l’intermédiaire de l’eau potable. D’un point de vue de l’hygiène, l’eau potable suisse présente une qualité de premier ordre et peut donc encore être bue malgré la pandémie. Il n’existe pas non plus d’informations permettant de penser que le virus se transmet par l’intermédiaire des systèmes d’évacuation des eaux usées.

Pour sa part, l’Office fédéral allemand de l’environnement conclut également que la transmission du COVID-19 par l’eau potable est improbable. Selon lui, l’eau n’est pas une voie de transmission pertinente.

En revanche, le COVID-19 passe essentiellement d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes, c’est-à-dire quand quelqu’un éternue ou tousse. De même, c’est quand il parvient dans les muqueuses des yeux, du nez ou de la bouche qu’il peut être transmis. C’est pourquoi il est très important de se laver correctement et régulièrement les mains et d’éviter de se toucher le visage (voir aussi les règles d’hygiène de l’OFSP). Sur les mains, le virus en lui-même n’est pas dangereux (pas d’infection à travers une peau saine).

Le personnel n’est pas exposé à un danger plus élevé dû au Covid-19. Les distributeurs d’eau sont toutefois dans l’obligation de faire tout le nécessaire pour que l’exploitation puisse être maintenue (voir plan de pandémie GW 1003). Les instructions de l’OFSP concernant l’hygiène personnelle (se laver les mains) et la distance à garder sont particulièrement importantes à ce titre.

Les distributeurs d’eau disposent d’un plan de pandémie qui les aide à garantir l’approvisionnement aussi en cas de pandémie. Il s’agit ici de maintenir du personnel aux postes importants pour la distribution de l’eau potable afin de garantir l’approvisionnement. Il est également important que les mesures d’hygiène préventives, comme bien se laver les mains et garder ses distances, soient respectées conformément aux instructions de l’OFSP. Cela permettra d’éviter la perte simultanée d’une grande partie du personnel.

Comme cela a été déjà mentionné, il n’existe a priori pas de danger de propagation du virus par l’eau potable. Nous recommandons néanmoins d’éviter pour l’instant les travaux sur des sites avec des accès directs à l’eau potable pour des raisons psychologiques.

Le distributeur d’eau doit s’assurer suffisamment tôt de pouvoir continuer à se procurer des composants et produits essentiels au traitement de l’eau ou de disposer de stocks suffisants.

Sur la base d’études actuelles (OMS, Bureau fédéral de l’environnement allemand), on peut conclure que le COVID-19 ne se transmet pas par l’eau potable. De notre point de vue, rien ne s’oppose à la planification d’un nettoyage de réservoir. Naturellement, il faut respecter les instructions de la Confédération lors des travaux.

La crise du coronavirus a entraîné la fermeture de restaurants, hôtels, écoles, entre autres. Cela crée de nouveaux risques, en particulier l’apparition de la légionellose et d’autres problèmes hygiéniques dus à l’eau stagnante. Les commissions spécialisées de la SSIGE ont élaboré une fiche d’information contenant les instructions essentielles relatives à la désaffection prolongée de bâtiments et leur remise en service. Fiche d’information «Assurer l’hygiène dans les installations d’eau potable à l’intérieur des bâtiments durant la pandémie Covid-19».