LOGIN

Mot de passe oublié?

VOUS N'ÊTES PAS ENCORE INSCRIT?

Profitez de notre large gamme de services de qualité.

S'INSCRIRE

Login Intranet Ilias SSIGE

ALLER À L'INTRANET
FAQ G1

FAQ Questions et réponses relatives à la directive G1

Les questions sur les installations de gaz reviennent régulièrement. Certains problèmes reviennent constamment, nous les avons donc réunis pour les mettre à votre disposition. Connectez-vous en tant que membre de la SSIGE pour voir toutes les questions et réponses relatives à la directive G1: voir la directive pour les installations de gaz naturel.

FAQ


Réponse: lors du remplacement d’un appareil consommateur de gaz, les conditions de fonctionnement de l'installation doivent toujours être déterminées à l'aide de la directive G1 actuellement en vigueur (cf. dispositions transitoires G1, chapitre 17). Il est possible de faire valoir le maintien des droits acquis uniquement pour les installations existantes et non modifiées, dans la mesure où celles-ci correspondaient aux directives en vigueur lors de leur fabrication.

Dans ce contexte, le point 2 de la FAQ constitue une exception. 

Réponse: dans la mesure où le système n'a subi aucune modification (charge thermique nominale, ouvertures d’aération de connexion entre locaux contigus de 500 cm2 chacune, locaux à aérer d'au moins 60 m3, conduit d’évacuation de produit de combustion, étanchéité traditionnelle des vitres), il est possible, lors du remplacement d'un appareil existant, de renoncer à la création d'une deuxième ouverture selon l'illustration 19.10.3

Les directives gaz G1 de la SSIGE contiennent des indications sur les hauteurs minimales des cheminées sur toit (chapitre 11.3). La règlementation spéciale en vigueur jusqu'ici pour les chaudières à gaz <40 kW, ainsi que pour les appareils consommateurs de gaz indépendants de l'air ambiant, (19.11.3.2/19.11.3.3) a été supprimée.

Le lien suivant permet de télécharger la circulaire appropriée:
Directive Gaz G1: Hauteur minimale des cheminees sur toit

Oui, ceci est autorisé.
Cette solution est intégrée dans la prochaine révision de la directive G1 en tant que variante n° 5.

 

le logiciel DeltaGaz n'est plus disponible, car la maintenance et l'optimisation régulière du logiciel ne sont plus assurées.

Comme alternative possible, une feuille de calcul Excel de l'entreprise Nussbaum, basée sur la directive G1, peut être téléchargée sous le lien suivant :

http://www.nussbaum.ch/fr/calcul-de-pertes-de-charge-excel-_content---1--1153.html

Le dimensionnement des évents de décompression s'effectue d'après le chapitre 9.2.3.3.2.
Si de la maçonnerie et du béton armé sont présents, c'est la plus mauvaise valeur (coefficient 0,05) pour la maçonnerie qui doit être prise en compte dans le calcul.

le dimensionnement des évents de décompression s'effectue d'après le chapitre 9.2.3.3.2.
Si de la maçonnerie et du béton armé sont présents, c'est la plus mauvaise valeur (coefficient 0,05) pour la maçonnerie qui doit être prise en compte dans le calcul.

le chapitre 13.3.1 Généralités contient le passage suivant: "Les éléments de construction qui ne sont pas prévus pour supporter la pression d'essai (compteurs, robinets de sécurité, appareils consommateurs de gaz, etc.) ne doivent pas être intégrés à l'essai".
L'ensemble de l'installation gaz est tout d'abord contrôlé à 60 mbar. Ensuite, le secteur de conduite est contrôlé conformément aux prescriptions indiquées dans le chapitre 13.3.2 (la robinetterie et les appareils à gaz correspondants qui ne sont pas validés pour l'essai de pression élevée sont ici écartés).

si des incertitudes subsistent dans l'interprétation des directives concernant les objets relativement gros ou les installations avec des pressions de conduites importantes, il faut toujours consulter l'assurance immobilière (police du feu) dès la planification.

En accord avec les autorités de protection incendie compétentes, les armoires peuvent être pourvues de grilles d’aération avec système de fermeture automatique à base de mousse auto-obturante en cas d’incendie.

Pour les nouvelles installations et les travaux d'aménagement qui entravent l'amenée d'air comburant (p. ex. de nouvelles fenêtres plus étanches), ainsi que du manière générale lors du remplacement d'un appareil, il convient de satisfaire les exigences de la directive G1 actuellement en vigueur.

si l'on renonce à un conduit d'amenée d'air comburant de l'extérieur pour le raccord de type C, l'installation correspond alors au type B (dépendant de l'air ambiant). En principe, il convient de demander au fabricant de la chaudière à gaz si ce type d'installation est autorisé pour la chaudière. Si c'est le cas, les exigences de la directive G1 pour l'installation de type B doivent être satisfaites. L'amenée d'air comburant de l'extérieur doit être assurée via une ouverture permanente non verrouillable - en général, une fenêtre renversée et bloquée ne satisfait pas les exigences, car le risque subsiste que le blocage soit ultérieurement retiré par l'utilisateu.

La nouvelle directive de protection incendie 24-15 de l'AEAI entre en vigueur le1er janvier 2015. Il découle à cet égard des changements pour les directives Gaz G1 sur les points qui renvoient à la directive de l'AEAI ou en reprennent le contenu.

En 2015 est prévue une révision des directives Gaz G1 qui prendra aussi en compte les modifications des prescriptions de protection incendie de l'AEAI. Les modifications les plus importantes sont.

Classification des matériaux de construction

Le classement " incombustible " ou " icb" est supprimé pour être remplacé par le groupe de résistance au feu RF1 (aucune contribution à l'incendie).

Bâtiments de faibles dimensions

Une nouvelle catégorie " Bâtiments de faibles dimensions " a été ajoutée. Cette catégorie concerne:

a: les bâtiments de faible hauteur (hauteur totale de 11 m maximum)

b: les bâtiments de faibles dimensions

- maximum 2 niveaux au-dessus du terrain; maximum 1 niveau au-dessous du terrain

- total des superficies de tous les niveaux de 600 m2

- maximum un seul logement

- établissements hôteliers exclus

Dans cette catégorie de bâtiments, le type de construction et l'aménagement du local où sont installés les appareils de chauffage à combustibles gazeux ne sont soumis à aucune prescription. Jusqu'à présent, il était exigé au minimum EI 30 (G1; chapitre 9.2.3.1).

Pour cette catégorie de bâtiments, le système coaxial d'évacuation des produits de combustion (LAS; T080) d'une chaudière gaz à condensation peut être installé dans tout le bâtiment sans mesure de protection contre les incendies. Les changements intervenants sur l'actuelle G1 concernent donc les chapitres 11.5.3 et 19.11.5.

Réponse: Les appareils consomateurs de gaz sont principalement soumis aux directives Gaz SSIGE G1. La règle, selon laquelle les Locaux accueillant une installation d’une charge installée >70kW doivent être pourvus de deux ouvertures d’aération, reste applicable. En cas de charge installée élevées, l’impact thermique sur l’air ambiant sera en règle générale plus important. Les ouvertures assureront dans ce cas un échange d’air minimum, tel que requis à d’autres égards comme au " Point 7 des FAQ : Raccords démontables – zone Ex pour les raccords de gaz ".

Selon la norme G1, chapitre 4.7.4.2 "Surveillance de la flamme", les appareils consommateurs de gaz destinés à une exploitation intérieure doivent être pourvus d'un dispositif de surveillance de la flamme (aussi appelé sécurité de flamme).
Conformément au chapitre 17 "Dispositions transitoires", les appareils installés et utilisés avant l'entrée en vigueur de cette condition peuvent encore être utilisés tant qu'ils sont conformes aux objectifs fondamentaux de protection. Il incombe au distributeur de gaz naturel en charge de la sécurité d'apprécier chaque situation, et le cas échéant de faire des recommandations.
L'utilisation de cuisinières à gaz sans sécurité de flamme requiert dans tous les cas des précautions d'usage. Les instructions d'utilisation figurent sur le dépliant suivant:
Flyer_Instructions de sécurité web.pdf

Vous trouvez les principales adaptations dans le document "Comparatif G1 2012 - G1 2017".

Der Anschluss von einem Bunsenbrenner mit einem vollsynthetischen Schlauch ist unter Vorbehalt folgender Punkte möglich:          

  • Der Schlauch entspricht der DIN 30664-1 oder der DVGW G5501
  • Der Schlauch ist gemäss Herstellerangaben oder spätestens alle 5 Jahre auszutauschen
  • Das Leitungssystem welche die Bunsenbrenner mit Erdgas versorgt, entspricht der SVGW Richtlinie G1 Art. 9.3.5

Wir beraten Sie gerne

Andreas Peter
Andreas Peter

Spécialiste gaz